667

10 choses à faire avant de lancer sa startup

Conseils
Beaucoup d’idées traversent notre esprit, cependant combien se concrétisent au profit d’un réel business ? Transformer son idée en projet à succès implique de suivre un itinéraire composé d’étapes minutieuses. Travailler votre idée, la tester auprès de votre cible et définir votre business model se révèlent être des phases incontournables à la réalisation de votre future entreprise. Découvrez les étapes clés à respecter avant de lancer votre startup !
290 claps
0
  1. Identifier le besoin client

47% des startups échouent en raison d’un besoin du marché inexistant. Il s’agit en réalité de bon sens, vous n’allez pas vendre de glace à des Esquimaux. Il faut penser besoin client. Vous pouvez avoir le meilleur produit du monde, s’il ne répond pas à un besoin personne n’en voudra. La question qu’il faut se poser est : quel problème mon produit/service résout-il?

Soit vous êtes certains d’avoir identifié un problème, un besoin mal couvert, l’oubli d’un concurrent, car vous avez, vous-même, ce besoin et il faut donc vérifier que vous n’êtes pas seul à exprimer ce besoin. Soit vous pensez qu’il existe un besoin mal couvert et que potentiellement vous allez pouvoir combler les attentes de vos clients sur un marché que vous ne connaissez pas. Dans ce cas, la vérification est une étape fondamentale. Il faudra comprendre les enjeux en présence.

  1. Identifier son coeur de cible

Un cœur de cible représente une population précise et restreinte de votre cible élargie. Ce cœur de cible est naturellement le panel de personnes le plus adapté à votre offre. C’est auprès de cette cible que vous devez concentrer l’essentiel de votre communication pour votre démarrage: ils seront premièrement vos bêta-testeurs, puis vos utilisateurs et deviendront vos clients.

Choisir une cible prioritaire pour votre startup va faciliter votre démarrage en concentrant vos efforts sur des prospects parfaitement adaptés. Vous devez créer des personas, pour établir le portrait-robot de votre coeur de cible, vous devez vous poser de nombreuses questions :

– Qui est votre client idéal ?
– Son âge, sa profession, son sexe, ses besoins?
– Comment satisfait-il aujourd’hui le besoin auquel vous essayez d’apporter une réponse ?
– Est-ce que la frustration éprouvée de non-réponse à son besoin est assez forte pour qu’il paye ?
– Est-ce que ce client idéal est solvable ?

C’est auprès de cette cible que vous devez concentrer l’essentiel de votre communication pour votre démarrage : ils seront premièrement vos bêta-testeurs, puis vos utilisateurs et deviendront vos clients.

  1. Trouver la “ key feature ” de son idée

Pour faire face à la concurrence, les startups doivent développer des fonctionnalités fortes, se construire un avantage concurrentiel solide. Vous devez analyser les entreprises et produits concurrents qui sont une bonne base de comparaison et d’analyse stratégique. Il vous faut donc décrire vos concurrents actuels et futurs, qu’ils soient directs ou indirects et vous positionner sur des offres ou des fonctionnalités qu’ils ne font pas.

  1. Définir sa proposition de valeur

La proposition de valeur c’est une promesse. La promesse qui convainc votre client de sauter le pas de l’achat. La Value Proposition (VP) est une phrase qui explique clairement au client quels avantages il recevra en achetant un produit ou un service. En gros la réponse à la fameuse question “J’y gagne quoi moi ?”

La proposition de valeur doit :

– expliquer comment votre produit résout les problèmes des clients ou améliore leur situation (notion de pertinence),
– fournir des avantages spécifiques (notion de valeur quantifiée),
– dire aux clients pourquoi ils devraient acheter votre produit/service et non pas celui de la concurrence (notion de différenciation).

  1. Créer une landing page

Vous avez votre proposition de valeur et votre cible. Il faut maintenant communiquer. Pour cela, très simple :

–  Créer une landing page, c’est est la page sur laquelle un internaute atterri. L’idée est de créer une page qui donne toutes les informations nécessaires
à la compréhension de ce que vous faites.
–  Créer un blog et rédiger des articles en lien avec votre thématique.

Vous n’êtes pas développeur, vous n’avez pas les compétences pour créer une page internet ? Pas de panique,  voici un outil pour concevoir et tester votre Landing Page sans développement.

STRIKINGLY : Une plateforme qui permet de créer une page de destination que l’on peut agrémenter de photos pour un rendu professionnel.

  1. Communiquer vers sa cible

Le contenu existe, votre site aussi. Il faut donc attirer votre cible sur le site. Grâce aux personas, vous connaissez les habitudes de votre cible ? Agissez ! Rencontre votre coeur de cible. Recensez les groupes Facebook de votre coeur de cible et poster votre landing page.

Vous pouvez :

– Ciblez les groupes Facebook, Linkedin
– Ciblez les salons, conférences et autres événements où peut se trouver votre coeur de cible
– Présentez votre concept en utilisant votre proposition de valeur et un discourt différent à chaque fois pour voir celui qui fonctionne le mieux
– Analysez les feedbacks
– Faites les modifications et recommencez jusqu’à ce que le coeur de cible soit séduit
– Ne comptabilisez pas vos amis et votre famille

  1. Créer un MVP

Le Minimum Viable Product est indispensable pour tester son idée et donc sa startup. Le but étant de créer un produit minimaliste qui démontre la valeur ajoutée potentielle du produit. Le MVP est la première version dont on n’est pas toujours fier d’ailleurs… il possède toutes les caractéristiques d’un produit fini, seulement elles ne sont pas abouties dans leur intégralité.

Il n’existe pas de méthodologie miracle pour concevoir un MVP. Votre business déterminera votre MVP :

– Un produit MVP doit avoir une fonction unique et spécifique.
– Un service MVP doit offrir seulement une prestation particulière et simplifiée.
– Une interface MVP doit être axée sur une fonctionnalité du site/application.

“Si vous n’avez pas honte de la première version de votre produit, c’est que vous l’avez lancé trop tard” Reid Hoffman – Linkedin

  1. Définir son business model

Le business model, modèle économique en VF, est la manière dont une entreprise génère du chiffre d’affaires. Si dans certains secteurs il n’y a pas de doutes sur le modèle, il arrive parfois que l’entrepreneur se pose la question : « comment vais-je gagner de l’argent? ».

Par exemple, un business model d’abonnement, un business model d’affiliation ou encore un business model de prise de commissions sont des choix envisageables.

Imaginez un modèle scalable. Un des éléments majeurs d’une startup est son business model « scalable », c’est-à-dire qui puisse grossir rapidement tout en gardant sa rentabilité exponentielle. Concrètement, passer de 10 à 1 000 000 de clients sans exploser en vol.

  1. Fixer son prix de vente

On ne fixe pas son prix de vente au doigt mouillé. Il doit prendre en compte les contraintes économiques de l’entreprise pour mettre à disposition un produit ou service sur le marché. L’ensemble de ces éléments constitue le coût de revient. Tout d’abord, échangez avec les ambassadeurs et vos prospects pour calibrer le prix. La valeur perçue peut osciller grandement entre plusieurs groupes de personnes. Enfin, il y a une autre technique. Celle des 3 prix. 90% des startups internet, proposent 3 prix. Un très bas avec des fonctionnalités proches du MVP. Une version plus évoluée pour le double ou le triple. Et une version illimitée très chère. Très souvent l’offre « middle » remporte la mise.

Enfin, pensez toujours à votre marge commerciale. Parce que c’est ce que vous gagnez réellement ! Si la marge commerciale aide à la détermination du prix de vente, elle permet également d’éviter la vente à perte.

Il n’y a pas de marge idéale ! Même si plus elle est élevée, mieux c’est. Vous pouvez améliorer votre marge commerciale en :
– augmentant le prix de vente de vos produits ;
– augmentant le volume des ventes ;
– réduisant le volume des achats de marchandises ;
– réduisant les prix moyens des achats fournisseurs.

     10.Vendre !

La dernière étape c’est de vendre. Peu importe le moyen… vous devez vendre ! C’est le seul et unique vrai test finalement. L’essence même d’une entreprise est de créer de la valeur. Si vous
ne parvenez pas à vendre votre produit/service, c’est qu’il n’a aucune utilité. Ne soyez pas buté et acceptez cela. Faites-le évoluer jusqu’à ce qu’il se vende.